Accueil / Réseaux sociaux / Google+ Sign In, le concurrent de Facebook Connect

Google+ Sign In, le concurrent de Facebook Connect

Le géant du Web a présenté un service d’identification sous le nom de Google+ Sign In. Les éditeurs d’applications (Android, iOS) et de site web disposent désormais d’un outil d’authentification permettant à l’utilisateur de s’identifier à l’aide de son compte Google. Le numéro un mondial de recherche en ligne se lance ainsi dans la bataille des services d’identification. En utilisant Google+ Sign In, l’éditeur aura accès à plus de fonctions sociales et bénéficiera, en termes de visibilité, des relais effectués par l’internaute sur son compte Google+. Google va même plus loin en assurant que son outil évite certains des travers parfois reprochés à Facebook Connect, comme la publication, parfois mal encadrée, d’informations sur le réseau social. Maintenant voyons ensemble ce qu’il y a de vraiment intéressant avec Google+ Sign In.

Authentification forte

C’est au niveau de la sécurité, du partage et de l’intégration web-mobile que Google veut faire la différence.  Ainsi, l’authentification initiale peut se faire de manière forte, en deux étapes : l’utilisateur indique son mot de passe Google+, puis il recevra un code sur son téléphone (par SMS ou appel téléphonique) qu’il devra renseigner par la suite. L’authentification en deux étapes fait partie des fonctionnalités Google, mais n’est pas activée par défaut. L’utilisateur devra donc y souscrire spécialement (mais c’est évidemment gratuit 😉 ).

Côté partage, Google capitalise sur ses fameux « cercles » qui permettent de classer de manière assez sophistiquée ses contacts et ses amis en différentes catégories. Une fois qu’il est abonné à un service tiers, l’utilisateur pourra alors définir de manière précise avec qui il souhaite partager son activité sur ce service : sa famille, ses amis proches, ses collègues, etc. Selon Google, c’est un moyen d’éviter le « spam social » issu des applications, qui ont tendance à inonder les flux d’activités avec des messages inutiles.

Enfin, Google joue la carte de l’intégration web-mobile en mettant en avant le fait qu’il est aussi simple d’intégrer Google+ Sign-In à un site Web qu’à une application mobile, façon de permettre aux éditeurs de proposer à leurs utilisateurs une expérience unifiée, quel que soit l’écran utilisé.

425 millions d’utilisateurs Gmail

Mais Google part de loin. Non seulement il débarque quatre ans après Facebook sur l’identification, mais en plus il compte beaucoup moins d’utilisateurs sur son réseau social. Fin 2012, Google a revendiqué 500 millions d’utilisateurs inscrits à Google +, mais seuls 235 millions étaient réellement actifs. A l’inverse, Facebook explique que son service compte plus d’un milliard d’utilisateurs actifs en décembre 2012, ce qui incite davantage les éditeurs à s’appuyer sur Facebook Connect.

Mais la partie n’est pas impossible pour autant. Le grand concurrent de Facebook sur l’identification est Twitter. Or, ce réseau social ne compte pas plus d’utilisateurs que Google +. Donc pourquoi Google + ne devrait-il pas réussir ? Par ailleurs, il ne faut pas oublier que Google compte 425 millions d’abonnés Gmail, qui disposent tous d’un profil de connexion.

Pour ce lancement, Google revendique déjà une dizaine de partenaires dont Fitbit, Shazam, TuneIn, le Guardian ou USA Today.

A propos de Oumar

Voir aussi

[Facebook] Désactiver la lecture automatique des vidéos

Depuis plusieurs jours, Facebook a activé la lecture automatique des vidéos. L’activation de la lecture …